La psychologie derrière les chambres désordonnées : pourquoi les gens les plus créatifs s’épanouissent-ils dans le désordre ?

Toute notre vie, on nous a dit « d’être organisé ». L’organisation a toujours été considérée comme étant la clé du succès.

Que ce soit à la maison, à l’école ou dans votre couchette au camp, l’organisation est quelque chose qui a été inculquée depuis à peu près la naissance. D’autre part, être désordonné a été également condamné et peu être considéré comme étant une voie  rapide vers l’échec. Et, honnêtement aucune théorie ne pourrait en dire le contraire.

Qu’est ce qu’il y aurait de bien dans le fait d’être désorganisé ? Peut-être plus que vous ne le pensez.

Des études plus récentes, menées par l’Université de Minnesota l’année dernière, nous apporte une nouvelle facette du débat. Les partisans du désordre.

Il y a toujours eu cette sorte de « légende urbaine » qui flottait autour de la société urbaine considérant les gens qui ont des bureaux désordonnés comme ayant une grande affinité pour le raisonnement créatif. Franchement, initialement je pensais que les gens avec les « bureaux désordonnés » devaient être créatifs par nécessité, pour survivre en dehors des limites de l’organisation.

Bureau désordonnée

Le devoir de maison de la semaine dernière non fait, dans un coin. Une page du Playboy de la semaine dernière déchirée et froissée à coté de la bouteille de beurre de cacao dans l’autre. Des canettes vides d’Arizona répartis dans la surface, comme un champ de bataille.

Votre bureau est en désordre. Là encore, c’est votre désordre, et donc, vous vous sentez zen. Quand vous avez du mal à ranger les choses à leur place désignée, vous serez forcément créatif en cherchant des moyens de faire que tout soit, je ne sais pas moi, ranger. Ranger de manière à  être confortable.

Bien que cela puisse sembler complètement aléatoire à des étrangers, souvent, le désordre d’une personne est très méthodique  -à l’égard de lui-même.

La psychologue scientifique Kathleen Vohs, de l’université de Minnesota, qui a entrepris de démystifier cette légende urbaine, n’a pas limité  uniquement son étude au bureau. Non, Vohs, a clairement l’esprit créatif, et a choisi de penser à l’extérieur du bureau. Elle semble juste désordonnée. Le genre de désordonnée créative.

En utilisant le paradigme composé d’une chambre désordonnée et d’une chambre bien rangée, et une série d’essais, Voh a conclu que les chambres désordonnées provoquent plus de pensée créative – et a fourni des  preuves scientifiques.

La question suivante est, qu’est ce qui constitue exactement la « pensée créative », et comment est-ce que votre porcherie est une aide pour votre chambre ?

La pensée créative, dans sa forme la plus pure, est de penser de manière à ce que notre raisonnement ne soit pas « classique ». Lorsqu’on considère ceci, ce ne serait pas un énorme choc de voir que les chambres désordonnées contenant des biens mal rangés de leur emplacements « classique », serait plus enclin à promouvoir la créativité.

Je suppose que si vous préférez « poser », et je pèse mes mots, vos vêtements propres sur le plancher de votre chambre à coucher, alors que le placard vide est seulement à quelques mètres plus loin – Vous pensez certainement de manière non conventionnelle. Et ce même concept peut s’appliquer à plus de principes abstraits.

Prenez en considération cette remarque d’Albert Einstein, « Si un bureau encombré est le signe d’un esprit encombré, alors que penser d’un bureau vide ? »

De toute évidence, le bureau d’Einstein ressemblait à un bureau ou une ex petite amie rancunière avait pour mission de détruire son espace de travail, et c’était exécuter plutôt avec succès. Pourtant on ne peut nier la créativité d’Einstein.

albert-einstein-bureau

Einstein n’était pas le seul, Mark Twain aussi avait un bureau encombré. Peut-être même plus encombré que celui d’Albert Einstein. Mark Twain a été l’un des esprits les plus imaginatifs de sa génération.

Si les semblables d’Einstein et de Mark Twain n’attirent pas l’attention de la génération Y, il y a Steve Jobs.  Ce n’est pas étonnant qu’il ait inventé les IBooks, c’est clair qu’il avait du mal à maintenir ceux de la vie réelle. De la même manière, sa table de travail et son bureau étaient un vrai désastre. Je suppose que ceci s’ajoutait à son intelligence.

Alors, qu’est-ce cela signifie pour vous ? Saccagez vos bureaux, saccagez vos chambres et espérez un peu génie ? Pas tout à fait. La relation entre le désordre et la créativité est en aucun cas causale. Etre désordonné ne vous fera pas vous réveiller plus créatif le lendemain matin.

Les deux sont, par contre corrélés. Si vous êtes de « nature désordonné », peut-être, trouver un milieu saint entre votre désordre quotidien et cette urgence de nettoyer est optimal. En limitant votre bureau désordonné, votre chambre ou vos tendances, gardez à l’esprit. Vous pourriez aussi refreiner vos tendances créatives globales.

En fin de compte, le seul moyen pour vous de mesurer l’efficacité de votre créativité induite par le désordre est de sortir et d’expérimenter par vous-même. Alors, avancez, faites pleuvoir tous vos dossiers importants et votre paperasse, jetez vos vêtements propres à travers la pièce, éclatez-vous.  Voyez ce que vous trouverez après.

P.S : Si vous avez un colocataire, dites-lui de ne pas vous envoyer de courrier de haine si votre chambre à coucher devient un zoo pendant votre expérience. Je ne suis en aucun cas responsable des futurs désordres venant de mes lecteurs.

One thought on “La psychologie derrière les chambres désordonnées : pourquoi les gens les plus créatifs s’épanouissent-ils dans le désordre ?

  1. Je ne suis pas psychologue mais je vois que c’est vraie.

    1-Est-ce lié au fait que nos pensée trvaille en grande partie de façon aléatoire?

    2-Ne s’agit-il pas de maladie mentale?

    3-Quelles sont les differences avec la compulsion?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *